mardi 3 août 2010

Cintrifider

"Elle a mis sa vie au vestiaire, sur un cintre pour ne pas la froisser..."
[Sigrid Baffert - Serge Reggiani]

7 commentaires:

Poussinaute a dit…

Ton dessin a de quoi nous surprendre et nous suspendre !

manuel loayza a dit…

!!!expectacular!!!. monsieur.

manuel

Chouette-Man a dit…

Encore une fois, me voilà hypnotisé et sans voix... Je contemple chaque courbe, observe chaque arrondi et m'extasie.
Chaque fois que je découvre une nouvelle oeuvre sur ce site, Je compte un petit moment de bonheur de plus dans mon existence!

Emma a dit…

c'est très surprenant , ce regard que tu portes , la façon dont tu le traduit .Surprenant,insolite, conquérant. Séduisant.

Grand a dit…

Poussinaute > Que te dire après ça?...je sèche.
Merci ma Poussinaute!!

Manuel Loayza > Muchas gracias, señor Manuel!!

Chouette-Man > Après un tel commentaire, c'est à mon tour d'être sans voix...Merci énormément!!

Emma > Vos mots me touchent, merci chaleureusement!!

Thierry a dit…

Chacune de tes pin-uperies permet de m'extraire du cours des choses durant l'instant de la contemplation, et je t'assure que c'est efficace, bien qu'à aucun moment je n'aurais imaginé qu'il fut possible de suspendre le temps par ce bout-là.
Ces pirouettes visuelles de corps oniriques, ces mobiles féminins si gracieux et aériens deviendront-ils des sculptures un jour prochain ? L'idée mériterait d'être creusée (si je puis dire, car les sculptures sont rarement en creux)...
Quoi qu'il en soit, tes créations m'apportent une extraordinaire sérénité lorsque je les contemple, ce dont je te remercie infiniment, cher Denis.

Grand a dit…

Thierry > Mes pin-ups en sculpture? J'ausculte souvent cette idée, seulement, où qu'il se suspende le temps s'effiloche entre mes doigts! (...mais qui sait)
Merci à toi cher ami !!